Un tramway nommé Désir

Publicité pour une exposition historique sur la reconstitution de plus de 1000 répliques d'objet du trésor funéraire de Toutankhamon

Publicité pour une exposition sur la reconstitution de plus de 1000 répliques d’objet du trésor funéraire et du tombeau de Toutankhamon, jusqu’en janvier 2014 à Palexpo.

Publicité commerciale sur un produit alimentaire du patrimoine traditionnel

Publicité commerciale sur un produit alimentaire traditionnel du patrimoine suisse.

Information pour une prise de conscience de la violence faite aux femmes et une prise en charge des victimes, sur Genève.

Information volontairement choquante, pour une prise de conscience de la violence faite aux femmes et une prise en charge des victimes, sur Genève. En trompe-l’oeil, les portes et les fenêtres aux balcons fleuris sont « comme à la maison ».

Genève est une ville à tramways. Tandis que celui-ci est revenu s’installer en périphérie de la capitale française depuis peu, le tramway est ici chez lui depuis bien longtemps. Quand on est nouveau en ville, on doit d’ailleurs avoir un oeil partout avant de traverser, car il est plutôt silencieux, on n’est pas toujours sûr d’être dans la bonne file en voiture – parfois on peut rouler sur ses rails et parfois il a une file rien que pour lui – le ciel sur son chemin tisse une toile électrique et avant d’enfourcher mon vélo, il va se passer un peu de temps… 

Ce que je remarque surtout, c’est l’habillage publicitaire des nouveaux tramways, profilés comme des TGV ou presque. Si certains apportent une touche esthétique ou pittoresque en plus de leur mission informative ou commerciale, d’autres interpellent voire choquent. Comme cette campagne contre les violences conjugales faites aux femmes. Espérons que ce n’est pas mon regard extérieure qui s’en étonne et que personne n’est ici trop habitué pour ne plus les voir, qu’ils marquent les esprits tout en remplaçant à merveille ces panneaux publicitaires qui ne pullulent pas ici. 

Depuis jeudi 3 octobre et jusqu’ au dimanche 20 octobre, l’association genevoise du musée des tramways propose d’ailleurs au travers d’une exposition à « La Mansarde de Veyrier » une rétrospective de l’histoire des transports publics, depuis les premiers tramways hippomobiles de 1862 aux modernes « Tango » des TPG de 2013 :  « Du tram à cheval au Tango ». http://www.agmt.ch

Image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s