Course de l’Escalade et marmite gourmande

Ce week-end c’était la Course de l’Escalade, où petits (à partir de 6 ans) et grands (l’après-midi pour les adultes) pouvaient s’inscrire, pour courir en vieille ville par tranche d’âge et de sexe. Depuis le vendredi soir déjà des courses étaient organisées dans les villes aux alentours, avec lampes frontales voire même guirlandes électriques enroulées autour d’eux !
Cette année, pour sa toute première fois, mon fils aîné courait avec les poussins de son âge et aux couleurs de leur école. En « enfant sandwich » il pouvait à la fois promouvoir son établissement scolaire ET être plus facilement repérable. En cas de perte d’enfant, ça peut effectivement s’avérer utile… sinon il y a aussi la puce de leur dossard (qui permet de noter le temps exact mais on peut également la pister si besoin !) Sinon, les enfants savaient que dans le Parc des Bastions où tout était organisé, de gentils chaperons rouges les attendaient pour les aider en cas de besoin. (Bon, s’ils étaient tombés direct sur le grand méchant loup, là ils auraient su qu’ils étaient vraiment allé trop loin… 😉 ) Après la course, en fonction de leur nom de famille, ils devaient se « parquer » sous l’animal-symbole qui leur avait été attribué. Voilà pour une organisation rondement menée. Au sein de l’école, mercredi prochain les enfants feront la fête juste entre eux, déguisés, prêt à chanter et recevoir leurs prix pour les coureurs les plus émérites, puis le week-end prochain il y aura dans les rues le défilé de l’Escalade, des visites guidées à la mode médiévale, les gens chanteront le chant de l’escalade… une pure fête genevoise sur plusieurs jours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A cette course des enfants, y avait les entrainés (parents et enfants dans les rues tous les soirs avec la lampe frontale, entraînements collectifs les dimanches…) Et il y avait NOUS (un peu en touriste, il faut bien le dire). Enfin mon grand coeur. Et une foule de parents en délire autour (dont MOI). Sous un ciel bleu bleu inespéré, du soleil, du froid aussi, des boissons chaudes et des viennoiseries offertes sur les stands, tous ces petits bouts ont couru à perdre haleine, récompensés ensuite par un sac de sponsors avec un pain au lait, une mini boîte de céréales et un joli plat souvenir en porcelaine. Verdict, mon fils m’a crié « Plus jamais ! Je ne ferai plus jamais cette course ! Ca monte trop ! » même s’il a apprécié l’ambiance. Tandis que le premier des poussins de sa catégorie a fait 7.34,2, avec le pas léger d’un futur marathonien, mon grand coeur rugbyman a fait un temps honorable de 10 min 44,8, pour sa première et si je comprends bien sa dernière fois ! 
La course du soir s’appelle la Course de la Marmite, ouverte à tous, les gens défilent dans les rues (en marchant ou en courant) généralement déguisés, il y a même des concours de déguisements ! Et ça peut donner ça :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pourquoi ce nom, pourquoi cette fête ?
Dans la nuit du 11 au 12 décembre, on célèbre à Genève, république protestante, la victoire en 1602 des genevois sur les troupes savoyardes du Duc de Savoie Charles-Emmanuel 1er tandis qu’ils escaladaient pendant la plus longue et la plus noire des nuits car sans lune, les murailles de la ville avec des échelles en bois démontables, bafouant ainsi la paix officielle.
Selon les familles et l’impatience de chacun à manger du chocolat, certains casseront leur marmite en chocolat après la course, d’autres attendront le week-end prochain… La nôtre a fondue de moitié au soleil juste après la course de l’Escalade ! La marmite peut être en chocolat noir, au lait ou blanc, elle arbore les armoiries de la ville et est remplie de légumes en massepain, symbole de la marmite de soupe de légumes de Catherine Cheynel. Qu’a donc fait cette brave dame ? Dame Royaume (née à Lyon vers1540-45 mais installée à Genève), épouse de Pierre Royaume, a renversé sa soupe bouillante sur la tête d’un assaillant savoyard lors de cette nuit de l’Escalade, aidant donc à repousser l’envahisseur ! L’autre héroïne, Jeanne Piaget, jeta sa clef aux défenseurs de la ville pour qu’ils passent par l’allée traversante de son immeuble, ouvrant ainsi un passage permettant une contre-attaque inattendue contre ces maudits français 😉
Miam… on se venge sur le chocolat !

3 réflexions sur “Course de l’Escalade et marmite gourmande

  1. Roooo les marmites en chocolat!!! ça nous manque ça aux States!!! Merci pour ces photos qui rappellent les bons moments que nous manquons depuis 3 ans que nous sommes expatriés…

    J’en profite aussi pour te dire que j’ai enfin répondu et participer au Liebster Award. Merci pour ta nomination! 😉

    Despexpatriatehousewife

    • Je me doute que ce sont de bons souvenirs et que ça doit vous manquer, c’est tellement sympa et familial ! Je suis en retard sur mon post concernant la fête de l’escalade qui a eu lieu ce week-end mais promis il arrive…
      Je vais aller voir tes réponses à mes questions alors, merci ! Et bonnes fêtes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s