Epicuriens carnassiers

Il y a quelques semaines, à Genève, il y avait une soirée à ne pas rater pour les épicuriens carnassiers – végétariens s’abstenir – une soirée placée sous le signe de la gastronomie et de l’exclusivité où le haut de gamme se mêlait à une convivialité simple et chaleureuse. C’était à la Boucherie du Molard, là où les produits sont probablement de la meilleure qualité qui soit, prix en proportion, où vous pouvez commander salades et viandes en cuisson minutes à l’emporter. Car mieux vaut manger peu de viande pourvu qu’elle soit gouteuse à la qualité et la tracabilité impeccable, donc plutôt chère, que quotidiennement une mauvaise viande bon marché. C’est donc au coeur de cette institution genevoise incontournable qu’un restaurant éphémère a ouvert, offrant une table dressée pour seulement vingt chanceux convives d’horizons très divers.

Au menu, tabliers de boucher ou de charcutière pour relooker les invités, accueil par Serge Belime, maître des lieux passionné et passionnant, visite de la chambre froide, cours de soutien (un peu frais ce cours avec ces 4° C autour de nous dis donc…) sur les différents morceaux que l’on peut retrouver dans une assiette, le choix des races, le choix des vaches qui gambadent et se nourrissent d’herbe fraîche ainsi que sur la maturation pour une viande de qualité, où l’on privilégie le goût et la caractère à la tendreté. Puis petits travaux pratiques, couteau à la main, pour apprendre à découper la viande. Pas gagné. C’est technique, c’est physique et en plus ça doit rester esthétique, pas question de s’y reprendre en plusieurs fois ! Un vrai savoir-faire, un vrai métier en somme 🙂 Et enfin, le dîner de dégustation de foie gras d’oie et canard, de différentes races d’agneau, de viande boeuf suisse de caractère et de viande de Kobé, la fameuse viande très persillée, très grasse, (une sorte de viande version beurre !) dont les japonais raffolent en cube grillé surtout sur un teppanyaki. Bon, là, pas fan du tout. Pour finir cette délicieuse soirée faite de savoureuses rencontres, un café gourmand et des petits produits de la légendaire marque suisse Victorinox, partenaire de cette singulière soirée dont on se souviendra longtemps. Merci Monsieur Guillaume Chalvin pour ces merveilleuses idées et ces partages ! 

Boucherie du Molard Rue du Marché 20, 1204 Genève – 022 311 71 66. http://www.boucheriemolard.ch

NB : Et pour avoir la chance de pouvoir revivre une expérience presque similaire, c’est Chez Philippe que ça se passe, le nouveau Steak House haut de gamme ouvert par Philippe Chevrier il y a quelques jours à Genève, dont je vous ai déjà parlé (relire ici) avec son « corner » de la Boucherie du Molard !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s