Le Chat s’est refait une Botté

Je suis en retard, je sais. Je m’étais personnellement commandé un article pour mon blog sur la nouvelle vie du Chat Botté, le restaurant gastronomique étoilé Michelin avec 18/20 au Gault & Millau, au coeur de l’Hôtel 5 étoiles Beau-Rivage de Genève qui vient de fêter ses150 ans, dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois (L’Hôtel de Sissi…) et pour lequel j’attendais le relooking déco comme le Messie, si si (Eh oui, humour haut de gamme sans filtre dès 2016), et j’ai été débordée. Une fois EST coutume 😉 Mea Culpa. 

Le Chat Botté, c’est sans conteste un des restaurants gastronomiques les plus incontournables de Genève et sa région. Tout d’abord, j’ai tissé un lien fort avec ce lieu unique en y séjournant, brièvement mais intensément, quelques mois avant d’emménager en région lémanique et en y choisissant en duo, autour de leur succulent petit-déjeuner, notre futur nid après les (très nombreuses) visites immobilières effectuées en seulement deux jours. Ensuite c’est devenu notre rendez-vous en amoureux préféré, essentiellement pour deux raisons : La cuisine, fabuleuse, de Dominique Gauthier, chef isérois, et le personnel, très professionnel et adorable à la fois. Oui, on n’y allait pas pour la décoration qui, si elle est dans l’hôtel classique, historique, romantique, un zeste florentine était, maintenant on peut le dire, terriblement désuète dans le restaurant, et en décalage criant avec l’assiette. Cela n’empêchait pas notre coeur de battre pour ce chat charismatique, mais depuis quelques mois il bat deux fois plus au rythme de ce nouveau décor contemporain et d’un concept raffiné cuisiné aux petits oignons. La cerise sur le gâteau – parce qu’il fait partie de ces personnes passionnées dont l’accueil sans faute vous donne envie d’y retourner déjeuner – est la nomination du chef sommelier basque Vincent Debergé en tant que directeur du restaurant (dont la cave est très réputée) et qui a activement et intelligemment participé à la nouvelle version de ce joyau. 

« Avant »

Cette fois encore, c’est mon cher et tendre qui m’a invitée fin 2015 pour ce merveilleux déjeuner, et nous étions très impatients de découvrir ce nouvel écrin. Et bien entendu, nous n’avons pas été déçus. Ce qui marque dès l’entrée, c’est la majestueuse porte en verre ornée d’une gravure de Chat dessiné en 1976 par l’artiste peintre et sculpteur Pierre-Yves Trémois, ami de la famille Mayer propriétaire de l’hôtel de génération en génération, et dont les oeuvres parsèment le salon.

« Après »

 

Côté SALLE : La clarté de cette nouvelle salle, avec petits salons-bibliothèques à gauche, et 11 tables à droites, impose un contraste saisissant avec l’ « avant ». La deuxième grande nouveauté est concentrée dans cette tonnelle au design épuré au coeur de ces petits salons, rappelant les tonneaux de vin appelés foudre et accueillant les bouteilles pour l’apéritif, le digestif et les vins au verre ! Cela marque également la volonté d’une nouvelle carte alliant mets et vins… sommelier un jour, sommelier toujours ! L’agencement du mobilier a été pensé pour aérer l’espace, permettre aux convives de profiter d’une leur table en toute intimité et aux serveurs de passer entre les tables en toute légèreté. Les allers-retours en cuisine sont à la fois discrets et facilités par une porte automatique qui se fond parfaitement dans le décor. Une nouvelle cheminée, mais cette fois à l’éthanol, s’ajoute à la grande cheminée en pierre, seul vestige de l’ancienne salle du restaurant. 

Côté TABLE : Mon premier réflexe (Journaliste-styliste en décoration un jour, journaliste-styliste toujours!), si exceptionnellement je ne reconnais pas la marque d’Art de la table devant moi, c’est de retourner mon assiette… vide, oui, merci 😉 Pour mettre en valeur les tableaux réalisés par le Chef Gauthier, Vincent Debergé est tombé amoureux, et on le comprend, de divers modèles de vaisselle de Hering Berlin, manufacture fondée par la designer Stefanie Hering en 1992. Et pour découper votre viande, pourtant si tendre qu’elle n’en aurait presque pas besoin, on viendra vous proposer de choisir votre couteau aux manches tous différents. 

Côté SERVICE et PLATS : Une nouveauté « boulangère », avec cette petite « corbeille » de différents pains individuels qui est disposée sur la table dès le début du repas, accompagnés comme il se doit d’une petit motte de beurre demi-sel (chère à mon coeur, et mes hanches). Nous avons voulu découvrir la nouvelle carte en faisant confiance à monsieur Debergé et le résultat était bien à la hauteur, ou plus, de nos espérances. 

 

Côté MENU : Parmi les nouveautés, conçues pour différents moments et différents budgets, le Chat Botté propose à midi un menu « retour du marché » à 60 CHF (amuse-bouche, entrée + plat, à 75 CHF avec le dessert), tout comme un premier « menu de saison » 3 plats à 120 CHF et 4 plats à 150 CHF le soir. Enfin le grand « menu à thème » à 190 CHF ainsi que le « menu découverte » inspiré de la carte à 250 CHF avec pas moins de 7 services après les amuse-bouches, suivis de mignardises. Dernière nouveauté de la carte, celle des desserts, avec une nouvelle formule créative qui invite hôtes et pâtissier à collaborer pour imaginer un mariage harmonieux entre une base fondamentale, un parfum et un fruit de saison à choisir selon vos goûts parmi trois choix à chaque fois. Puis faites confiance, avant de pouvoir découvrir et déguster la magie du résultat de cette recette totalement personnalisée parmi des dizaines de combinaisons possibles.  

La totalité de la carte en cliquant ici

En ce début d’année 2016, je LEUR souhaite une nouvelle étoile très méritée, je ME souhaite de découvrir la Table du chef, installée dans les cuisines du restaurant, pour partager un moment privilégié avec le Chef Dominique Gauthier 😉 et je VOUS souhaite de partager de merveilleux moments pour vos papilles et vos pupilles !

Le Chat Botté : Quai du Mont-Blanc 13, 1201 Genève. 022 716 66 66. http://www.beau-rivage.ch

Photographies propriétées D’un petit Suisse à l’autre, utilisation interdite sans autorisation.

2 réflexions sur “Le Chat s’est refait une Botté

    • Merci ! Oui le titre était plutôt facile j’avoue que c’est la première chose qui m’est venue alors que le restaurant était encore fermé 😉
      C’est un lieu incroyable et enfin avec un décor digne de ce nom ! Belle année à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s